web analytics

Facebook

Contact

3 conseils pour réussir son projet de verrière

Vous projetez d’installer une verrière d’intérieur dans une pièce de votre domicile, en tant que professionnels de la menuiserie métallique, voici nos 3 conseils pour mener à bien votre projet et être certain de faire le bon choix.

Conseil n°1 : Savoir différencier les différents types de verrières présents sur le marché.

Comme tout produit, les offres de verrières d’intérieur se multiplient. Il est important de connaître et de comprendre les différentes offres présentent sur internet qui peuvent présenter de larges écarts de prix ou de qualité.

A) Verrière en Acier (verrière traditionnelle)
A l'image des années 1900, les verrières atelier d'artiste traditionnelles sont fabriquées à partir de barres de profils en acier. D’une longueur de 6m, elles sont coupées pour ensuite être assemblées (soudées). Les soudures sont ensuite meulées et poncées.
Le châssis est donc en un seul bloc.

La masse vue des profils varie entre 25mm et 40mm.

Cette méthode de fabrication traditionnelle nécessite un savoir-faire et une minutie permettant d’obtenir une qualité de finition irréprochable. Ce savoir-faire s’obtient par la formation au Compagnonnage et plusieurs années d’expérience (ponçage minutieux, coupes des angles à 45°, qualité de la peinture et des vitrages…)

Attention toutefois aux critères de qualité qui selon les entreprises ne sont pas les mêmes (risque de traces de soudures mal poncées, angles non coupés à 45°, mauvaise qualité de l’acier, de la peinture et des vitrages)

Le maintien des vitrages peut se faire de plusieurs manières :
- le mastic : Méthode originale qui nécessite un savoir-faire. En cas de changement de vitre, tout le mastic doit être retiré et refait après changement du vitrage.
- les parcloses : Généralement en acier galvanisé, les parcloses peuvent se visser ou se clipser. Système beaucoup plus simple en cas de changement de vitrage, il est possible de les retirer et de les repositionner après changement du vitrage.

B) Verrière de type économique en tôle pliée
Réalisées à partir d’une feuille de tôle de 2mm d’épaisseur, ces  « verrières » ne nécessitent que très peu de savoir-faire. La tôle est découpée et pliée à la machine (cisaille, plieuse) pour former un bac plié avec ouvertures (nombre d’ouverture selon le nombre de vitrage).
Sa fabrication engendre peu de frais (temps machine) ce qui explique son prix très attractif.

Ce type de réalisation est naturellement de qualité inférieure en regard des verrières de fabrication traditionnelle (esthétique, rigidité, robustesse, longévité…)

Attention ! ce mode de fabrication qui n’est pas toujours clairement expliqué par les entreprises.
Il est donc possible de commander une verrière type économique en pensant qu’il s’agit d’une verrière de fabrication traditionnelle.

N’hésitez pas à questionner vos interlocuteurs sur les modes de fabrication et les matériaux utilisés.

C) Verrière de type économique en modules
Fabrication identique aux verrières type économiques ci-dessus, le principe est d’assembler plusieurs modules pour composer votre châssis vitré.
Esthétiquement, les masses vues sont augmentées par le fait d’assembler plusieurs éléments entre eux.

Les jonctions des différents bacs sont le plus souvent disgracieuses.

L’effet « atelier » est par conséquent fortement diminué.

Financièrement, son prix au m² est naturellement inférieur aux modèles économiques

D) Verrière en profil d'aluminium
Composées à partir de profilés aluminium et de doubles vitrages, ces réalisations n’ont aucun intérêt à être installées en intérieur, même en cas d’isolation phonique (voir paragraphe "idées reçues ci-dessous)
D’une masse vue très large (entre 70mm et 100mm), les profils en aluminium ne recréés pas l’effet atelier recherché.


E) Verrière en "Faux bois" effet "trompe-l’œil"

Technique consistant à coller des baguettes de bois ou de plastiques directement sur un grand vitrage pour donner l’illusion de séparations..
Dans ce cas, il s’agit d’un trompe-l’œil. Le résultat est esthétiquement limité.


Conseil n°2
 : Anticiper les difficultés techniques

A) Présence d’électricité dans le mur
Avant de réaliser votre ouverture, assurez-vous qu’aucun fil électrique ne traverse le futur emplacement de votre verrière.
Certains éléments peuvent attirer votre attention : interrupteurs et prises électriques à proximité.
Pour vous en assurer, utilisez un détecteur électrique qui sonnera en présence d’électricité.
Vous pourrez ensuite faire intervenir une personne compétente pour effectuer la modification.

B) Mur porteur
Si votre mur s’avère être un mur porteur, seule une entreprise de maçonnerie qualifiée sera à même de valider les dimensions de l’ouverture et de réaliser cette ouverture avec les renforts nécessaires.
Ce cas de figure peut engendrer des délais supplémentaires sur la mise en œuvre de votre projet.

C) Chauffage au sol (impossibilité de percer)
La présence de chauffage au sol peut être une contrainte pour la fixation de verrières toute hauteur.
L’utilisation d’un mastic/colle puissant permettra une fixation solide.
Cette technique peut être utilisée dans tous les cas où il vous sera impossible de percer les murs, plafonds ou sols.

D) Jeu à prévoir
Il est indispensable de réaliser votre ouverture aux dimensions de votre verrière + un jeu d’environ 5mm sur la largeur et 5mm sur la hauteur.
Il vous serait impossible d’incorporer votre verrière dans une ouverture aux dimensions exactes de la verrière.
Une fois votre verrière installée, un mastic acrylique pourra combler proprement le jeu autour de la verrière. L’intérêt d’un mastic acrylique est qu’il peut être peint sans risque d’écaillement et de moisissure (à l’inverse d’un silicone traditionnel)

E) Niveau et aplomb du mur
La qualité de l’aplomb et du niveau de l’ouverture est indispensable à une installation sans complication.
Dans le cas où les côtes sont parfaitement respectées mais non de niveau et d’aplomb, il vous sera impossible d’installer votre verrière.
En effet la forme obtenue n’est ni un rectangle ou un carré mais un parallélogramme.

F) Homogénéité de la largeur des vitrages si plusieurs verrières ou portes.
Votre projet de verrière d’intérieur est un projet avant tout esthétique.
Dans le cas ou votre verrière est associée à une porte, un imposte seul ou d’autres verrières, il est indispensable que la largeur des vitrages soit sensiblement la même.
Une différence de 1 à 3,5cm est acceptable, au-delà de 4cm la différence se remarquera.
Il est donc important de contrôler les largeurs de vitrages.

Conseil n°3 : Questionnez vos interlocuteurs

Vous l’aurez compris, la réussite de votre projet réside avant tout dans le choix de votre verrière.
Afin d’être certain de votre choix, il est indispensable de questionner vos différents interlocuteurs.
Voici une liste (non exhaustive) des questions les plus importantes :

A) Matériaux utilisés : profils en acier, en aluminium, tôles pliées, bois etc.

B) Qualité des finitions : niveau de finition du ponçage des soudures, des angles…

C) Type de peinture : Peinture Epoxy ou peinture liquide.
La peinture Epoxy offre une qualité de finition supérieure à la peinture liquide.

D) Vitrages utilisés : simple face, feuilleté 33.2, feuilleté 44.2, trempé
Finition des vitrages : Bords bruts, arrêtes abattues, Joints Plat Polis (JPP)

E) Visite d’un showroom ou atelier : Dans la mesure du possible, prenez rendez-vous pour  voir les verrières dans un showroom ou dans l’atelier de fabrication, cela vous permettra de vous rendre compte de la qualité du produit et de vous assurer de la fabrication dite « Française ».

F) Garanties / SAV : Les ouvrages sont légalement garantis. En cas d’erreur de fabrication ou de défauts (peinture, vitrages…) l’entreprise doit assumer ses erreurs.
Il est pour cela impératif de vérifier la conformité du matériel le jour de la livraison en présence du chauffeur et d’y faire les réserves nécessaires pour procéder au SAV (vitrages endommagés etc.)
Sans ces réserves les éventuels échanges ou réparations risqueront d’être à votre charge.

Prenez soin de lire les conditions générales de ventes afin de vérifier les garanties et les conditions réelles des formules commerciales "attractives".

Idées reçues

L’isolation phonique
Contrairement aux idées reçues, le double vitrage ne joue aucun rôle dans le renforcement de l’isolation phonique. Sa fonction première est l’isolation thermique.

Le confort phonique est apporté par le verre feuilleté (le vitrage feuilleté est un assemblage constitué de deux feuilles de verre liées intimement sur toute leur surface par un intercalaire ou PVB)
Les caractéristiques du vitrage feuilleté varieront en fonction des exigences d’isolation.

Exemples :
Vitrage feuilleté standard :
33.2 => Coeff RW : 33dB
44.2 => Coeff RW : 34dB

Vitrage feuilleté à isolation phonique renforcé (I.P.R) :
33.2 => Coeff RW : 35dB
44.2 => Coeff RW : 37dB
Nota : L’augmentation du 3dB représente de double du volume sonore

Double Vitrage 4/16/4 : Coeff RW : 29dB